en

Nouvelles

Sondage NOVIPRO/Léger 2018 – Portrait des TI en entreprise au Canada

 
INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : RÉVOLUTION OU SPÉCULATION?
Moins du quart des entreprises canadiennes investiront dans ce secteur d’ici 2020
 
Alors que l’intelligence artificielle (IA) est sur toutes les lèvres et que plusieurs grandes villes canadiennes, Montréal et Toronto en tête, y jouent un rôle de premier plan, seulement 23 % des moyennes et grandes entreprises au pays prévoient investir dans ce secteur d’ici deux ans. Cette donnée inédite, et bien d’autres, se retrouvent dans le portrait annuel pancanadien des TI en entreprises obtenu par le biais du sondage NOVIPRO/Léger 2018 mené auprès de 467 décideurs œuvrant dans des organisations de 100 employés et plus.
 
L’IA, parent pauvre des investissements en TI
L’étude révèle que près de neuf entreprises sur 10 (88 %) envisagent des dépenses technologiques importantes dans les deux prochaines années. L’IA figure toutefois au quatrième rang des priorités identifiées par les répondants, loin derrière les infrastructures (52 %), les solutions d’affaires (43 %) et les services professionnels (39 %). Fait à noter, les organisations des Maritimes se démarquent alors que 45 % d’entre elles ont l’intention d’investir en IA, contre 26 % pour les entreprises ontariennes et 23 % pour celles du Québec. « Le fait que la majorité des entreprises regardent passer la parade en matière d’intelligence artificielle est préoccupant quand on sait que des compagnies très agiles misant sur l’IA naissent chaque jour à l’échelle mondiale et révolutionnent les modèles d’affaires, de dire Yves Paquette, cofondateur et président-directeur général de NOVIPRO. Aussi, comment expliquer le faible pourcentage de firmes québécoises et ontariennes qui souhaitent investir en IA? Est-ce que le fait que leurs provinces soient particulièrement en avance leur procure un faux sentiment de sécurité? »
 
Toujours à propos de l’intelligence artificielle, les décideurs sondés s’entendent sur un point : le recrutement et la rétention de main-d’œuvre qualifiée en la matière demeurent un enjeu de tous les instants. Plus du tiers des répondants (37%) estiment qu’il est difficile d’attirer un expert en intelligence artificielle.
 
Dissonance en sécurité informatique
Le sondage jette également un nouvel éclairage sur la réalité des entreprises canadiennes relativement à la cybersécurité. Si 86 % des répondants estiment leur organisation suffisamment protégée, plus du tiers d’entre elles (32 %) rapportent avoir été victimes d’une attaque informatique. La situation apparaît moins alarmante au Québec qu’en Ontario, alors que 28 % des répondants québécois disent avoir subi une brèche de sécurité contre 34 % chez nos voisins ontariens. Incidemment, près d’une entreprise sur deux (44 %) déploiera des efforts majeurs pour améliorer sa sécurité d’ici 2020. L’étude révèle par ailleurs que 19 % des organisations n’ont pas de plan de relève en cas d’attaque informatique et que 62 % d’entre elles n’ont pas effectué d’audit de sécurité depuis plus d’un an. « Les données nous disent que les entreprises s’estiment davantage protégées qu’elles ne le sont réellement. Dans les faits, l’écart entre la perception et la réalité est probablement encore plus significatif, parce que bien souvent, les organisations dissimulent les attaques informatiques dont elles sont victimes par crainte d’alerter leurs clients », mentionne Yves Paquette.
 
De meilleures notes au bulletin des décrocheurs informatiques
Bonne nouvelle à signaler : le nouveau coup de sonde nous démontre que les TI occupent une place plus importante dans les organisations par rapport à l’an dernier. De fait, 87 % des répondants affirment cette année que les TI jouent un rôle marquant dans leur stratégie d’entreprise contre 79 % en 2016. Par ailleurs, en 2017, 31 % des répondants considèrent leurs infrastructures avant-gardistes, une proportion qui était nettement inférieure en 2016 (20 %). Le Québec remporte la palme canadienne dans cette catégorie avec une note atteignant 38 %.
 

Devenez partenaire

TechnoMontréal est fier de pouvoir compter sur des partenaires reconnus et soucieux de développer l'industrie des TIC du Grand Montréal.

En savoir plus >